All posts in 04-Divers

Fiches-conseils-02-Tabac et votre santé bucco-dentaire

Si les fumeurs savent que leur santé et celle de leur entourage est menacée par le tabac, peu ont conscience des dégâts qui se développent à bas bruit dans leur bouche.

De ce fait, ce sont souvent les colorations dues aux dépôts de nicotine sur les dents, et aussi sur les prothèses et obturations esthétiques, qui poussent le patient fumeur à consulter.

Le blanchiment dentaire

Il est bon de savoir que le tabac n’est pas responsable de la formation de tartre, mais de sa coloration, et qu’une séance de détartrage permet d’éliminer ces taches.

Cependant, si l’on envisage un traitement de blanchiment des dents, il faut envisager d’arrêter de fumer, au moins pendant la durée du traitement et si possible après !

Les gingivites

Pour le fumeur, apparemment tout va bien : pas de gencive enflée ni de saignement au brossage.
Or, fumer masque un certain nombre de symptômes et, chez le fumeur, les réactions naturelles à la gingivite sont ainsi camouflées :

  • La nicotine stimule la libération d’adrénaline ce qui entraîne une diminution du calibre des vaisseaux.
  • Le monoxyde de carbone est responsable d’une baisse du transport d’oxygène dans les tissus.
  • Finalement, la mauvaise irrigation des gencives par un sang appauvri en oxygène entraîne une diminution des signes inflammatoires, les saignements, et retarde ainsi le diagnostic de la pathologie et la mise en place d’un traitement.

Les interventions chirurgicales

Dans le cas d’une intervention chirurgicale (extraction dentaire, pose d’implant…) il est recommandé de ne plus fumer car la diminution de la vascularisation de la gencive, et de l’os de support, entraîne une moins bonne cicatrisation.

Le risque de suites post-opératoires douloureuses est augmenté à cause de la difficulté pour le caillot sanguin à se former ; l’hémostase est ralentie et les muqueuses cyanosées.

Une chirurgie buccale peut ainsi être une excellente occasion pour prendre la décision de ne plus fumer, avec un réel bienfait tant pour votre santé bucco-dentaire que pour votre santé en général.

 

Top

Fiches-conseils-01-Honoraires et remboursements

Les honoraires demandés tiennent compte de la complexité des soins dispensés. Notre équipe met tout en œuvre pour votre santé dentaire et vos souhaits esthétiques, dans un environnement favorisant votre bien-être.

Les honoraires qui vous seront demandés en contrepartie tiennent compte de la complexité des soins qui vous sont dispensés.

Comment fonctionnent les remboursements d’honoraires ?

1 – Les actes « conventionnés » : il s’agit des actes figurant dans la nomenclature de la Sécurité Sociale, de type soins dentaires courants, détartrage, carie… La Sécurité Sociale vous remboursera 70 % du tarif de convention, 80% pour les bénéficiaires de l’allocation supplémentaire du Fonds spécial vieillesse (F.S.V.) ou de l’Allocation de solidarité pour les personnes âgées (A.S.P.A.) et 90% pour les affiliés au régime social d’Alsace-Lorraine. Si vous avez souscrit une assurance complémentaire (mutuelle), celle-ci viendra compléter les 30 % restants.
2 – Les dépassements d’honoraires : certains actes (inlay, prothèse, chirurgie…) font appel à des technologies ou à des matériaux plus élaborés. S’ils font l’objet d’un complément d’honoraires, celui-ci peut être pris en charge, pour tout ou partie, par votre mutuelle santé en fonction du type de contrat que vous avez souscrit.
3 – Les actes dits « hors nomenclature » (chirurgie parodontale, implants dentaires) : la Sécurité Sociale ne les prend pas en charge. Votre mutuelle pourra participer aux frais en fonction de votre contrat.

 

Top
Page 1 of 1